Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Thursday, July 18, 2013

La recherche sur l’embryon




La recherche sur l’embryon

Sur ce thème où se sont déchaînées les passions comme sur le mariage gay, de quoi parle t-on ?

Encore une fois, le thème est vaste et surtout mal ou peu délimité.

Qu’appelle t-on embryon ?

Embryon morts ou vivants ?

Environnement : le don d’organes

Comment les scientifiques vont-ils se procurer des embryons ?

Ces embryons seront-ils soumis au marché ?

Quelles seront les recherches  entreprises ?

Comment les recherches seront contrôlées ?

Embryons et spiritualité


Selon le dictionnaire Flammarion :
« l’embryon est le produit de la conception. Dans l’espèce humaine, l‘embryon devient fœtus au bout du troisième mois. »
Ce qui élimine donc les fœtus, il faut savoir qu’un embryon de deux mois mesure 3 cm.
Les embryons peuvent être morts (résultats de fausses couches) ou vivants, ceux créés artificiellement in vitro, mais cela pose des questions éthiques, car les donneurs devraient avoir donné leur accord avant la production d’un embryon, or je doute que cette option ait été envisagée.
Aujourd’hui le don d’organe est non seulement légal partout dans le monde, mais il est encouragé comme l’est celui du sang. Donner son cœur (lors d’un décès par accident par exemple) ou un rein pour sauver une autre vie, ou son sang pour aider un malade ou un blessé à se maintenir en vie, ou faire don de son corps post mortem à la science, n’a semble t-il soulevé aucune opposition et aujourd’hui ces opérations sont courantes voir spectaculaires !
Se pose t-on des questions sur l’objectif des recherches opérées sur un corps décédé ? L’efficacité de certaines armes chimiques ? Le clonage ? La production de  médicaments controversés mais financièrement bénéfiques ?
Non dira t-on. Ceux sont seulement des recherches médicales qui visent à mieux connaître notre corps ou à tester certains produits …En est on sûr ?

Quelle est donc la différence fondamentale entre un embryon et un corps décédé ?
Le futur donateur a donné librement son corps à la science, alors qu’un embryon ne l’a pas fait ? Alors pourrait-on  répondre, est ce que l‘enfant de trois mois a donné son accord pour être baptisé ? plus tard circoncis ? en encore plus tard travailler comme enfant esclave ? à ma connaissance : non,  et pourtant ils sont bien vivants quand ils y sont soumis.
Ipso facto dans notre société où tout se monnaye se pose évidemment la question du marché. Cet embryon sera-t-il monnayable, ce qui ouvre évidemment la porte aux mêmes types d’abus que ceux pratiqués sur les yeux, le sang, ou tout organe prélevé criminellement, sans le consentement du « donneur » et souvent en lui prenant la vie.
Dans la mesure où la recherche sur l’embryon serait entourée de garanties éthiques, autant sur l’origine de cet embryon et sa circulation que sur les buts de la recherche qui y est pratiquée, il ne peut y avoir à mon sens aucun motif d’opposition, puisque celui-ci servirait justement la vie en découvrant de nouvelles thérapies aux maladies notamment génétiques, voire aux maladies dites « orphelines ».
Quant aux arguments spirituels que certains avancent : « ne pas toucher à la vie » il serait temps de se réveiller, car la manipulation de L’ADN des plantes comme de celui des animaux  se pratique déjà depuis bien longtemps, avec les avancées et les désastres que l’on connaît. Ils sont aussi la vie, et nous nous en nourissons.
Une fois décédé, l’âme quitte notre corps, celui-ci n‘étant qu’un véhicule terrestre, il en est de même pour un embryon en supposant que l’âme l’ait  intégré dès la conception. Quant à faire des expériences sur un embryon vivant, in vitro, si la loi en arrivait là, ne connaissant pas les conséquences douloureuses que cela pourrait impliquer sur cet embryon, il me semble peu recommandable d’en légaliser la pratique.

Finalement, la question n’est pas pour ou contre « la recherche sur l’embryon » mais plutôt « comment ? » ce qui étayerait  la réflexion pour lui apporter une réponse circonstanciée.

Dans notre société « primitive » ou la conscience est encore peu évoluée, mais va plutôt dans ce sens, où tout est susceptible de se monnayer ou le fait  déjà : un embryon comme un enfant, une femme comme une nation entière, où la Science a remplacé Dieu et de ce fait l’homme y a perdu ses repères, la vraie question que chacun devrait se poser et qui pourrait résoudre nombre de dilemmes serait plutôt :
Qui sommes nous vraiment ? Que cherchons-nous ? Où allons nous ? Et comment s’y rendre ?
Et c’est bien là le gigantesque challenge que l’humanité traverse en ce moment, en passant d’une civilisation qui vit selon des règles mentalisées et donc faussées plutôt qu’à partir d’une intelligence bien plus puissante et surtout infaillible celle du cœur ? C'est-à-dire ne vous en déplaise l’intelligence de l’Amour.

Danièle Castaigne
Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos